Accueil Culture Assiégés de Wukan : certains désertent, d’autres se recueillent