Accueil Expat Hollande, ce « perdant »