Laurent Fabius reçu cinq sur cinq à Hong Kong

Le ministre des Affaires Étrangères était à Hong Kong pour l’inauguration du French May. L’ancien Premier ministre a réservé un entretien à Aujourd’hui la Chine.

Quel était l’objet de votre venue à Hong Kong et quel est le bilan de votre visite ?

Un bilan très positif après ces deux journées extrêmement bien remplies ! Il y avait plusieurs objets à ma visite. Un objet culturel avec l’inauguration du French May et de la superbe exposition consacrée à Jean Cocteau. C’est un événement culturel très important qui a drainé l’année dernière plus de 300 000 personnes. J’ai également remis les insignes de commandeur des Arts et Lettres au grand réalisateur Hongkongais Wong Kar-Wai. Sur le plan politique j’ai eu un très bon contact avec le Chief Executif de Hong Kong et les membres du gouvernement. Nous avons signé une convention d’échanges « Vacances-Travail » qui permettra à partir du 1er juillet prochain aux jeunes Hongkongais et aux jeunes Français d’avoir à la fois des activités de loisir et de financer leurs études.

La diplomatie économique étant ma priorité, il y avait un objet économique à ma visite. Hong Kong est notre second excédent commercial dans le monde. J’ai eu de nombreux contacts avec la communauté d’affaires Hongkongaise notamment lors du déjeuner organisé à l’Asia Society au cours duquel je suis intervenu sur le thème du « partenariat Europe-Chine pour répondre aux défis économiques mondiaux ». J’ai également tenu à rencontrer la communauté française installée à Hong Kong.

Ces derniers temps vous êtes beaucoup venu en Chine…

C’est en effet ma troisième visite en Chine en peu de temps. C’est un pays que je connais bien et que j’aime. J’y étais il y a vingt jours, il y a dix jours avec le Président de la République et je suis là à nouveau. Je fête d’ailleurs aujourd’hui à Hong Kong un anniversaire puisque c’est mon douzième tour du monde depuis que j’ai été nommé ministre il y a un an !

Du coup vous n’avez pas fêté le premier anniversaire de l’élection du Président de la République en France…

On ne peut pas tout faire ! Mais je serai à Paris dès mercredi après une étape au Japon où je rencontrerai le Premier ministre et mon homologue pour préparer le prochain voyage du Président de la République. Il est normal qu’un ministre des Affaires étrangères soit de temps en temps à l’étranger… (sourire)

Le déjeuner que vous avez eu à l’Asia Society vous a également permis de vous exprimer sur la polémique relative aux relations franco-allemandes…

J’ai répondu à une question qui m’a été posée par l’un des convives et j’ai dit ce que je pensais. Il est tout à fait normal qu’il y ait des débats entre la France et l’Allemagne, mais nous sommes les plus proches partenaires. Nous devons travailler ensemble ! C’est vraiment le partenariat franco – allemand qui est à la base de beaucoup d’initiatives en Europe. Comme nous croyons à l’Europe, à son développement il faut que la France et l’Allemagne travaillent côte à côte, la main dans la main. Si nous avons des choses à nous dire nous nous les disons et ensuite nous trouvons des compromis.

Vous avez tenu un discours très « gaullien » à la communauté française lors de votre rencontre avec elle…

Je suis en effet fier de ce que nous faisons, de notre rayonnement. Il y a des difficultés en Europe, il y a des difficultés en France, il ne faut pas les cacher, mais en même temps nous avons des perspectives extraordinaires. Notre pays ne correspond pas tout à fait aux clichés que l’on peut lire ici ou là… Nous sommes quand même la cinquième puissance économique du monde, l’un des quelques pays qui siège à titre permanent au Conseil de Sécurité de l’ONU, un pays qui a une culture, une histoire… Les Français qui sont à l’étranger sont nos ambassadeurs, je tenais à les mobiliser et surtout à les remercier pour ce qu’ils font et ce qu’ils sont dans leur diversité. L’image qu’ils donnent de la France ici à Hong Kong est une belle image et une réalité dont nous pouvons être fiers.

Quel est l’état des relations entre la Chine et la France ?

Les relations sont très bonnes. La Chine n’est pas du tout un pays émergent et Il faut bien comprendre qu’aujourd’hui c’est un pays renaissant, ce qui n’est pas du tout la même chose. Il y a eu une époque où la Chine représentait 30% de la réalité mondiale et bien cela revient. La France a cette mémoire longue que n’ont pas forcément les autres pays. Tout cela fait que nous avons beaucoup de choses à faire ensemble en Chine continentale et à Hong Kong. Toutes les conditions sont réunies pour un grand développement de nos relations et je suis très confiant dans le futur.

5


5
5

La visite de Laurant Fabius est un bon signe pour le développement des relations franco-chinoises et facilitera les échanges culturels et économiques entre la France et la Chine. Hongkong, en tant que haut lieu de la modernité économique, culturelle et politique de la Chine tout en maintenant sa propre politique administrative, va sûrement continuer à jouer un rôle très important dans les affaires diplomatiques entre la France et la Chine. J'aime bien cet article qui a mis en évidence de l'objectif du ministre des affaires étrangères de la France et conçu une bonne aspiration pour les relations franco-chinoises.



"Nous sommes quand même la cinquième puissance économique du monde"

Vraiment ?

Rien NE sert de courir, il faut partir à point ...
ALC! Stop messing around with my sig.!



Dommage qu'il n'est rien dit de la situation de son fils ... (non imposable)

Rien NE sert de courir, il faut partir à point ...
ALC! Stop messing around with my sig.!



Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires