Accueil Expat Pékin, capitale paranoïaque