A Shanghai, l'hôtellerie de luxe voit rouge

La construction de deux cinq étoiles suspendue, des prix discount dans plusieurs autres... Avec la crise, les hôtels de luxe de de la capitale économique chinoise ont du mal à remplir leur carnet d'entrées, après une période d'abondance.

Les promoteurs de deux hôtels de luxe en construction à Xintiandi, un riche quartier de loisirs et de résidence de Shanghai, ont récemment été contraints de suspendre leurs travaux en raison de la crise économique, ont rapporté les médias chinois.

Le premier, un hôtel 5 étoiles appartenant au groupe Jumeirah de Dubai, avait prévu d'ouvrir au public début 2009. Tarifs des chambres proposés : plus de 400 dollars la nuit, un prix supérieur à l'hôtel 5 étoiles actuellement le plus cher de Shanghai, selon le China Post. A cours de liquidités, les gestionnaires du projet ont repoussé l'échéance à la fin de l'année.

Même chose pour le futur Conrad Hotel, du groupe Hilton. Censé ouvrir à la fin de l'année, l'hôtel a vu sa construction interrompue, sans que ses promoteurs ne précisent une futur date d'ouverture.

Reste que ces déconvenues en disent long sur la tempête qui sévit aujourd'hui sur l'hôtellerie de luxe dans la capitale économique de la Chine.

Entre août et décembre 2008, les hôtels de la métropole ont affiché un taux d'occupation de 54,6%, le plus bas taux depuis deux décennies, selon le groupe de consulting shanghaien SAO HotelSolution.

Il faut dire que l'offre ne manque pas. Depuis 2003, plus d'une vingtaine d'hôtels 5 étoiles appartenant à des groupes étrangers ont ouvert à Shanghai. Certains, comme le Shangri-La ou le Hyatt, en ont même ouvert plusieurs à des emplacements différents de la ville.

Une période glorieuse qui semble désormais révolue, pour un temps du moins. Résultat, pour attirer les clients, les grandes enseignes ont revu leurs tarifs à la baisse. 200 dollars la nuit au Grand Hyatt qui s'étire du 53ème au 87ème étage de la tour Jin Mao : un prix d'ami pour un hôtel difficilement accessible en dessous de 300 dollars il y a encore quelques mois.

Mais ce marasme fait toutefois le bonheur de quelques autres : les hôtels petits budgets (entre 15 et 30 euros la nuit) font le plein et devraient voire leurs revenus croitre de 12 à 15% l'an prochain, selon les prévisions du groupe d'audit chinois Shaun Rei.

 

Découvrez le documentaire Made in China,  une magistrale démonstration de l'envers du miracle chinois

 


Manufacturer:
Part Number:
Price:
0


0